BAMISA Bakel

EVALUATION ET SENSIBILISATION NUTRITIONNELLES 

CHEZ  LES ENFANTS EN BAS AGE dans le DEPARTEMENT DE BAKEL

Octobre 2000

Docteur Marie-Christine HERMENAULT : Vice Présidente APIS

 

 Introduction

  La bilharziose s'accompagnant souvent  d'une anémie et d'une malnutrition, il apparut intéressant d'agir sur le plan  nutritionnel auprès des enfants en bas âge  dans cette région du SAHEL.

  Le projet est de faire une étude sur la malnutrition des enfants de 0 à 5 ans et d'envisager la mise en place d'une farine de complément de haute valeur protéino-énergétique, préparée à partir de céréales et d'oléagineux cultivés localement par  des femmes groupées en association.


- PRISE DE CONTACT DES GROUPEMENTS FEMININS EDUCATIFS

  Le projet a été discuté avec le Dr GUEYE, médecin chef du district de BAKEL , qui nous a mis en rapport avec l'infirmier chargé de l'éducation sanitaire des populations et orienté vers des groupements féminins de BAKEL et des villages où notre intervention paraît intéressante.

  Samane SY,  l'infirmier, nous a ainsi présenté dans un premier temps à Fanta SILLA, la matrone présidente du groupement de NDIAYEGA II  mis en place en 1988  et ayant connu des périodes d'inactivité par démotivation de la population. Il regroupe 57 femmes et 58 enfants de 0 à 5 ans résidant dans ce quartier.
 
  Il nous a ensuite fait  rencontrer Cissé KANTE, présidente du second groupement créé en 1998 pour une prise en charge plus efficace des enfants du quartier NDIAYEGA I et MODINGCAN, qui regroupe plus de 100 enfants maintenant.

  Dans un troisième temps il a été décidé d'aller rencontrer dans la brousse,  à 15 km de BAKEL, les femmes du village  d'OLOLDOU et des environs afin de comparer l'alimentation et l'état nutritionnel des enfants de la ville et des campagnes.

- INTERVENTIONS


A BAKEL

  Nous nous sommes rendues au domicile des matrones où les femmes des groupements se réunissent après les travaux des champs et qui avaient été dotées par l'hôpital, pour la mission, d'un « diagramme mural de maigreur  et d'un peson qui resteront à leur disposition pour la poursuite de cette surveillance infantile.

  Trois interventions de fin d'après-midi dans chacun des groupements nous ont permis d'évaluer l'état nutritionnel de 150 enfants en comparant le poids à la taille à l'aide du diagramme.

  Nous avons ensuite pu assister à la démonstration  de la préparation de deux plats ( soupe et bouillie traditionnelles à base de riz, arachide et lait ) par chacune des matrones et interviewer les femmes sur  les compléments alimentaires qu'elles apportent à leurs enfants.

  Nous avons enfin,  au cours d'une causerie et à l'aide d'une boîte à images, insisté sur les bases d'un allaitement maternel exclusif jusqu'à l'age de quatre mois puis, après l'âge de quatre mois, associé à une alimentation  mieux  équilibrée sur le plan protéino-glucido-lipidique  et  vitaminique .

A OLOLDOU ET SES ENVIRONS

  En collaboration avec  Mohammadou THIAM, l'infirmier du poste de santé de ce village, quatre  journées ont permis d'évaluer l'état nutritionnel de 390 enfants .

  Ensuite nous avons réuni les femmes du groupement productif chez le chef du village pour en faire le bilan et , avec notre boîte à images, prodiguer des  conseils nutritionnels d'autant plus que le groupement est spécialisé dans le maraîchage, ce qui pourra permettre une alimentation plus équilibrée à moindre coût.

- BILAN

L'exploitation des données a permis de constater :

à BAKEL, un taux global de malnutrition entre 20 et 25% dont 5% de malnutrition sévère ce qui correspond à la moyenne nationale du SENEGAL,

dans les campagnes, une  moyenne de 40% de taux de malnutrition globale, avec une proportion de 30% de malnutrition sévère ; une exception toutefois : un village enclavé ne comportait que 12 % d'enfants malnutris sur les 40  que nous avons pu voir.

-PERSPECTIVES D'AVENIR

  Compte tenu de l'impact de notre intervention, relayée par la radio locale, d'autres groupements de BAKEL souhaitent bénéficier de ce type  d'action. qui pourrait être complétée dans le futur par des «causeries» animées par l'infirmier chargé de l'éducation sanitaire  ; en effet les femmes rencontrées dans  les groupements nous sont apparues très demandeuses d'un suivi, comprenant l'importance de l'alimentation équilibrée pour le bon développement de leurs enfants.

  Nous avons pu constater que les cultures locales suffisent à satisfaire les besoins nutritionnels mais que les pratiques culturelles fortes font consommer essentiellement du mil et de l'arachide ; cependant les femmes nous ont paru sensibles au bon développement de leurs enfants et prêtes à tenir compte des conseils prodigués, nous demandant même de revenir régulièrement pour évaluer l'amélioration de l'alimentation qu'elles apportent à leurs enfants et  l'état nutritionnel de ceux-ci.

  A la fin de notre mission il a été prévu que  notre action sera poursuivie par l'équipe locale d'éducation sanitaire, sous la  responsabilité du médecin chef du district, d'autant qu'actuellement un programme national d'éducation PAIN ( Paquet d'Activités Intégrées Nutritionnel ) est mis en place auprès des relais de santé.


  Il a enfin été envisagé la production locale d'une farine de complément à haute valeur proteino-énergetique à base de mil, soja et arachide ; cette farine est fabriquée depuis de nombreuses années dans  d'autres pays d'Afrique par des femmes regroupées en unités de production, permettant d'améliorer leur situation économique  ( groupement féminin productif  ). Dans la région de BAKEL, le soja n'étant pas actuellement cultivé, il peut être remplacé dans un premier temps par le niébé   ( variété de légumineuse  ) avant d'être  introduit  dans le maraîchage.

  Après avoir pris contact avec des groupements féminins productifs au cours de  cette mission, la mise en place de ce type d'unités de production se révèle être un objectif pouvant s'ajouter à la sensibilisation et l'éducation nutritionnelles lors de la prochaine mission, tout  ceci étant supervisé par les services de santé  locaux.                                       


Marie-Christine HERMENAULT     

Delphine DUMENY

 

2007 : Lancement de l'Unité de Production Artisanale de Bakel

Sont présents à la réunion:

Fanta SYLLA, Présidente

Cissé KANTE, Trésorière

Et les 3 personnes parties en formation au Mali:

Coumba CISSOKHO

Djiba COULIBALY

Issa THIAM

Elles nous font un résumé de leur formation, qui a duré 15 jours. Initialement elle était prévue 10 jours. De ce fait, augmentation des frais et mécontentement des maris en période de Ramadan.

Elles ont eu des cours théoriques sur l’alimentation, la malnutrition , les besoins des enfants et sur l’hygiène, point sur lequel elles insistent car au Mali si tu fais une faute d’hygiène tu paies 1000FCFA. Elles ont manipulé le moulin, et demandent à se perfectionner dans l’avenir. Elles ont ramené 100 KG de soja, 100 sachets et 80 sachets de vitamines.

Elles nous donnent la liste du matériel à acheter. Une partie est achetée à Bakel et l’autre au Mali. Je dois contacter Monsieur Abdoulaye SONGHO (responsable au Mali) pour avoir les prix et les conditions pour l’envoi. Fanta SYLLA DOIT PARTIR AU Mali pour récupérer le matériel

Les femmes nous demandent s’il est possible qu’elles ouvrent un compte en banque.

Les femmes sont déjà organisées en bureau et sous-bureaux:

Bureaux:

Présidente: Fanta SYLLA

Trésorière : Cissé KANTE

Secrétaire : N’Diarry KANTE

Sous Bureaux : Les sous-bureaux sont composés de 2 femmes représentantes des groupements féminins de Bakel.

GUIDIMPALE

MONTAGEN

N’DIAYEGA 1

MODINCANE

YAGUINE

N’DIAYEGA 2

N4DIAYEGA 3

HLM

BAKEL COURA

DARE SALAM

Fanta SYLLA sera la responsable de la transmission des infos entre le bureau et APIS.

Elles souhaitent informer l’éducateur à la santé de Bakel : Monsieur Djiby SOW.

Nous leur demandons si elles ont trouvé un local pour installer le moulin, elles nous proposent de visiter une maison le lendemain.


Jeudi 22 Mai 2008:

Démonstration de la fabrication de la bouillie, devant les autorités locales de Bakel. Lancement officiel de l'UPA à BAKEL.

 

Bilan de la production des sachets de 500g de farine:

Fabrication 2008 : 1855

Fabrication 2009 : 2100

Fabrication 2010 : 3000

Fabrication 2011 : 3731

Fabrication 2012 (Juin) : 2442

Fabrication 2014: 12 000

Fabrication 2015: EN COURS

Visite Février 2014

Réunion avec les femmes de Bakel.

Visite du bâtiment en construction.

Bakel 2014

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau